VRT NWS, Eric Steffens, 23 mai 2020

Pour les Flamands, les deux plus grands problèmes auxquels notre pays est actuellement confronté sont la crise sanitaire et la crise politique. C’est ce qui ressort d’une étude menée par les universités de Bruxelles VUB et d’Anvers pour le compte de la VRT et du De Standaard. Ce sondage a été réalisé au cours du mois d’avril en pleine crise du coronavirus. Sur le plan électoral, ce sont surtout les partis situés aux extrêmes du paysage politique qui gagnent le plus de terrain, les partis du centre en perdent, explique Ivan De Vadder, journaliste politique à la VRT.

Selon cette étude, le Vlaams Belang serait le premier parti en Flandre avec 24,5% d’intentions de vote, une progression de 6 points de pourcentage par rapport au dernier scrutin régional de mai 2019. Le parti d’extrême droite retrouverait ainsi son niveau record de 2004. Le fait que le parti de Tom Van Grieken reste exclus des différentes coalitions au pouvoir et que les partis « classiques » continuent de gérer les affaires fait grimper encore le Vlaams Belang. La victime de cette progression est la N-VA, qui recule de 4,5 points de pourcentage et est maintenant bloquée à 20,3 %. Une nouvelle tourmente électorale après la perte substantielle de l’année dernière.

Le groupe de tête nationaliste est suivi par un peloton de quatre partis classiques plus ou moins bien assortis : CD&V à 11,9 % (-3,6 points de pourcentage), Open VLD à 11,6 % (-1,5 %), Groen à 11,1 % (+1 point de pourcentage) et le SP.A à 11 % (+0,6 point de pourcentage). À gauche, le PVDA progresse de 2,9 points de pourcentage. Peter Mertens et son équipe en sont maintenant à 8,2 %.

La coalition actuelle n’aurait plus de majorité

Les partis situés aux extrêmes du paysage politique gagnent du terrain, ceux du centre en perdent. Ce qui est également clair, c’est que la coalition actuelle en Flandre composée de la N-VA, de l’Open VLD et du CD&V n’a plus de majorité.

« Pas moins de 17,5 % des électeurs interrogés indiquent qu’ils voteront pour un autre parti en 2020 qu’en 2019. C’est très élevé », note encore Ivan De Vadder.  « Au cours de la période 2014-2019, 32 % des électeurs avaient changé de parti. Dans un an, la moitié d’entre eux environ changeront de parti. Le Vlaams Belang et le PVDA semblent avoir le public électoral le plus fidèle et attirent également de nombreux nouveaux venus. La N-VA a l’électorat le moins fidèle et a attiré peu de nouveaux venus au cours de l’année écoulée ».

Bart De Wever reste le plus populaire

Le président de la N-VA Bart De Wever reste la personnalité politique la plus populaire, devant Tom Van Grieken (Vlaams Belang), Alexander De Croo (Open VLD), Conner Rousseau (SP.A), Peter Mertens (PVDA), Jan Jambon (N-VA), Koen Geens (CD&V), Maggie De Block (Open VLD), Theo Francken (N-VA) et Hilde Crevits (CD&V).

Laisser un commentaire