Jules Gheude

Je possède le petit billet manuscrit que Jean Gol adressa à François Perin, le 14 mars 1983, après avoir pris connaissance de l’article que ce dernier avait fait paraître dans « Pourquoi Pas? » sous le titre « Et si les Flamands proclamaient leur indépendance? ». Jean Gol écrit : « Je suis d’accord à 100% avec votre article du « Pourquoi? ». Mais le délai est sans doute un peu plus long; je ne suis pas fonctionnellement en position d’exprimer publiquement mon accord (Jean Gol était alors vice-Premier ministre et ministre de la Justice). J’agis cependant chaque jour préparer cette échéance et une réponse francophone de survie digne, raisonnable et dans l’ordre. »

Pour en avoir maintes fois parlé avec lui à l’époque, je peux attester que Jean Gol avait le regard tourné vers la France. Il nous a malheureusement quittés trop tôt!

François Perin avait conclu son article en ces termes : « Utopie? Au train où vont les choses, le pire est de rester abasourdis, sans voix, sans réplique, livrés au chaos, si l’événement se produit… sans demander notre permission. Un peuple sans imagination, sans capacité d’adaptation, sans solution de rechange est un peuple perdu! ».

C’était en 1983, je le rappelle. 23 ans avant le fameux « Bye bye Belgium » de la RTBF!

Aujourd’hui, l’échéance dont parlait Jean Gol est bien là. La Belgique est devenue ingérable et les deux partis séparatistes flamands sont sur le point de décrocher la majorité absolue au Parlement flamand.

Mais nos responsables politiques francophones se comportent comme si ce Royaume devait connaître l’éternité. Et ils se retrouveront bientôt le nez contre le poteau, « abasourdis, sans voix, sans réplique, livrés au chaos ». Contraints de réagir dans l’urgence et la précipitation…

Le drame de François Perin fut d’avoir été un « homme d’État sans État »…

Quant à Jean Gol, dont le centre d’Etudes du MR porte le nom, son héritage est bien mal respecté…,

Laisser un commentaire